Accueil du site > Politique

L’épargne et François Hollande

Depuis la campagne en vue de l’élection présidentielle de mai 2012, François Hollande soutient que le monde de la finance est son véritable adversaire.

Une des premières mesures de F. Hollande concernant l’épargne serait de plafonner les frais bancaires de manière à ce que les français retrouvent un peu plus d’égalité face aux banques. Pour baisser les frais bancaires, une loi plafonnera le coût des services facturés par les banques.

Il fera également le choix de valoriser l’épargne populaire des Français en valorisant le livret A par une rémunération supérieure à l’inflation et incluant la croissance. Il souhaiterait également doubler le plafond des dépôts sur ces livrets d’épargne.

Pour lutter contre le surendettement, le crédit à la consommation sera encadré.

En ce qui concerne l’assurance vie, le candidat socialiste est revenu sur ses premières déclarations rapport à la fiscalisation des plus-values. Les modalités d’imposition des contrats d’assurance-vie détenus depuis plus de 8 ans ne changeront donc pas. Par contre pour les nouveaux contrats (seulement eux), les gains seront taxés à 5,5 %, 14 %, 30 %, 45 % et jusqu’à 75 %, en fonction du montant du revenu imposable , alors que jusque là les contrats d’assurance vie sont taxés en fonction de la durée de détention du contrat

Concernant les entreprises, le candidat Hollande entend réindustrialiser le pays, notamment par la création d’une grande « banque publique d’investissement ». Il promet la création d’outils d’épargnes spécifiques qui seraient uniquement dédiés au financement des PME, on parle d’un livret industrie.