Accueil du site > Epargne Logement

PEL et CEL

Phases de l’épargne logement

La première étape de ce processus est l’épargne elle-même. En mettant de l’argent de coté dans un compte bancaire pour quelques années, cette épargne sera par la suite rémunérée à un taux d’intérêt défini. Il faut comprendre que les taux ne sont pas les mêmes pour le plan épargne logement (PEL) et le compte épargne logement (CEL). Il faut également noter que les intérêts qui sont ajoutés à ces solutions épargne ne sont pas imposables. De plus, et dans certaines conditions, l’état peut même y rajouter des primes.

Une fois l’épargne constituée, la phase de prêt peut être lancée. Le futur acquéreur peut alors contracter une formule de crédit immobilier auprès de sa banque. L’avantage qu’il aura gagné est le taux d’intérêt attractif, qui évolue proportionnellement à son épargne. Depuis le 1er Mars 2011, ce prêt doit servir à financer un projet immobilier pour la résidence principale. En conséquence, pour un plan ou un compte épargne logement qui est ouvert après cette date, il ne pourra plus être utilisé pour l’achat ou la rénovation d’une résidence secondaire.

Différence entre les deux solutions d’épargne logement

Le CEL et le PEL ont beaucoup de similitudes comme le fait qu’ils soient cumulables avec d’autres prêts, d’autant plus que le montant du prêt pour les deux solutions dépend des intérêts acquis pendant l’épargne. Cela dépend donc de l’épargne elle-même.

Cependant, certaines différences sont à relever, entre le plan épargne logement et le compte épargne logement. Ces différences concernent principalement les taux d’intérêts, ceux du CEL sont plus bas et la rémunération de l’épargne y est également plus faible. De plus, le prêt dans le cas d’un compte épargne logement est plafonné à 23 000 €, ce qui fait qu’il ne peut être utilisé pour acquérir un logement mais plutôt destiné à l’aménagement ou la réalisation de travaux.