Accueil du site > Assurance vie

Le malaise de l’assurance vie

L’assurance-vie, la solution d’épargne historiquement préférée des Français, ne se porte pas très bien en cette fin d’année.. Pour le deuxième mois de suite, les retraits sur ces contrats ont été supérieurs aux versements. Et ce n’est pas peu car c’est une première depuis que la fédération française des sociétés d’assurances publie des chiffres mensuels, soit juillet 2001.

Mais peut t-on pour autant dire que l’assurance-vie a-t-elle perdu ses faveurs auprès des ménages ?

Comment expliquer le recul ?

L’augmentation conséquente de la masse des retraités, issus de la génération du baby-boom, est la 1ère raison, purement structurelle.

Ensuite, l’assurance-vie à vraiment tendance à beaucoup moins séduire. Son rendement ( 3% actuellement) va en diminuant et est rattrapé par celui des livrets d’épargne. Alors que la pression fiscale sur ce produit est incertaine. Souvent citée dans les mesures de rigueur, puis abandonnée, l’assurance-vie a une épée Damoclès sur la tête. De nombreux épargnants retirent donc pour arbitrer ailleurs.

La crise, accusée de tous les maux, a aussi une grande part de responsabilité. Les derniers chiffres de l’Insee sur le moral des Français le prouvent. Dans le contexte actuel, pour les ménages, “ce n’est pas le moment pour épargner”. Et, ils mettent à profit leurs convictions : l’épargne fléchit de deux points, en novembre.